Le Dispositif de Prévention des Ruptures PACA



Un dispositif pilote en PACA pour lutter contre la rupture de scolarité

(cf. la plaquette du DPR éditée à l'occasion du séminaire du 25 avril 2012)

Le "D.P.R. Provence-Alpes-Côte d'Azur" en peu de mots c'est :

  • Le Dispositif expérimental régional de la Prévention des Ruptures de formation et du décrochage scolaire de l’Enseignement Agricole en Provence Alpes Côte d’Azur dans le cadre de l’insertion sociale, scolaire et professionnelle des jeunes.
  • Un cofinancement européen via le Fonds Social Européen (F.S.E.), au titre du programme « Compétivité régionale et emploi »

Éditorial du Chef du Service Régional pour la Formation et l'Emploi (SRFE/DRAAF) :

"Accrochage scolaire et réussite professionnelle, voilà tout ce que l'on ne peut que souhaiter pour nos jeunes de l'enseignement agricole, c'est notre vœu le plus cher, mais aussi un engagement à plus de vigilance. La réussite et l'insertion professionnelles ne sont possibles qu'au terme d'une scolarité ou d'un apprentissage complets, satisfaisants, en évitant le phénomène du décrochage.

Repérer et prévenir

Nous devons repérer, le plus tôt possible, le risque de "décrochage scolaire" et de rupture de formation. Nous devons surtout entretenir la motivation des jeunes placés sous notre responsabilité. Le D.P.R. (Dispositif de Prévention des Ruptures) est un outil nouveau, un observatoire qui nous permet d'élaborer et d'expérimenter des procédures d'accompagnement concertées aux niveaux de l'établissement et de l'enseignement agricole en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Un travail d'équipe

Le Dispositif de Prévention des Ruptures permet de former des équipes attentives aux nouveaux enjeux de l'éducation et de la remédiation, devenue partie intégrante du projet d'établissement, en partenariat avec les acteurs du territoire. Dans sa phase expérimentale, financée par les crédits européens du FSE, nous avançons avec précaution et détermination, grâce à l'engagement de toute une communauté éducative et au soutien du FSE en région. Permettez-moi de vous en remercier bien sincèrement."

Christian CAZENAVE

Chef du SRFE/DRAAF Provence-Alpes-Côpte d'Azur


Articles en archive

Tous les anciens articles concernant le dispositif


Vers un observatoire du "décrochage" scolaire...

Description du Dispositif expérimental régional de la Prévention des Ruptures de formation et du décrochage scolaire de l'Enseignement Agricole en Provence Alpes Côte d'Azur (cf. plaquette éditée fin avril 2012)

Archives : Les prémisses du DPR

"Vers un observatoire du décrochage scolaire..."

Agnès DECHY (Chargée de mission Régionale), David LASRY  et Michèle VERNASSAUD (Directrice) du CRIPT PACA,  ont présenté le nouveau dispositif d'observation du "décrochage" scolaire, lors de la dernière réunion des directeurs d'E.P.L.

Un observatoire du décrochage scolaire (FSE PACA)

Présentation sommaire

Création d'un outil informatique pour repérer et tracer les décrochages scolaires au sein des établissements.

Objectifs : 

  • réunir les éléments statistiques du décrochage scolaire et de son évolution
  • réduire la sortie des jeunes sans qualification (après exploitation des résultats)
  • faire des propositions de procédures d'accompagnement (dans le cadre du dépôt d'un projet  FSE 2010)

Formations concernées :

  • Niveau 5 et 4 des filières professionnelles + 4 et 3e soit environ 2000 élèves

Établissements concernés :

  • 12 établissements (en Formation initiale publique)

Définitions (profils) du décrocheur :

  • Population 1 : tout apprenant qui interrompt, en cours d'année, le cursus commencé avant obtention du diplôme visé (ainsi que le 4e et 3e)
    • sur effectifs du 1er septembre 09 au 1er avril 2010
  • Population 2 : tout apprenant qui interrompt en fin d'année le cursus commencé avant l'obtention du diplôme, échec au diplôme inclus.
    • démissionnaire fin d'année juin 2009 et/ou échec examen juin /sept 2009 sur effectifs du 1er avril 2009 au 30 septembre 2009
  • Population 3 : Élève en situation de décrochage scolaire (absentéisme/démotivation scolaire...)
    • sur effectif du 1er septembre 09 au 1er avril 2010


Détail de la mise en oeuvre :

  • Durée de Juin 2009 au 30 Avril 2010
  • Liens avec outils existants

À définir selon :

  • Contacts Education nationale
  • Réunions et coordination en cours sur les rectorats Aix/Marseille et Nice
  • PREDECAGRI
  • Réorientation du volet 1 pour privilègier l'utilisation d'un outil de l'Education

Nationale

 

  • Indicateurs et Évaluation :

- Tout au long de l'expérimentation par la commission régionale

- Selon les indicateurs annoncés *

* 1 cahier des charges de l'observatoire

* 1 cahier des charges de l'outil informatique

* 1 protocole d'enquête élaboré

* 1 enquête mise en ligne

* nombre de réunions régionales (8)

* nombre de réunions locales (120)

* taux de retour des enquêtes (80%)

* taux de retour du public cible

* taux de satisfaction de l'outil informatique crée

* taux de personnel concerné en établissements

* Rapport final et diffusion des acquis

- Passage correspondant FSE en établissement.



Echéancier et détails de la mise en oeuvre :


  • Financement :

- Par convention à signer pour chacun des 11 établissements concernés par public cible.

- Fournir les coordonnées de l’assistant administratif contractuel et fiches de salaires

- Frais de déplacements pour réunions régionales sur justificatifs des établissements

 

- Repas des réunions régionales pris en charge directement par le CRIPT

 

  • Formations :

- Propositions à inscrire dans catalogue des formations GRAF 2010

 

  • Production 2009 :

- Mise en place d'une procédure formalisée en établissement

- Création grilles de l'observatoire etvalidation commission élargie

- Dépôt d'un projet sur fonds FSE complémentaire sur 2010

(Voir la stratégie de dépôt pour les établissements)

 

  • Production 2010 :

- Enquête établissement jusqu'au 26 Mars 2010

- Étude statistique des résultats et propositions d'actions d'accompagnement (pour dépôt de projet pour les établissements dans le cadre du FSE + PREDECAGRI pour fin avril 2010)

  • Echéancier 2010 :
Echéancier des tâches à réaliser (ETABLISSEMENT / COMMISSION/CRIPT)

A partir du 1er février :

- Réception de l’observatoire en établissement
- Validations des référents pour le dispositif
- Commission de suivi
- Référent du dispositif au niveau régional
- Agent administratif de saisie
- Organisation de l’observatoire sur l’établissement

À partir du 3 février :


- Saisie informatique des fiches élèves sur exel ou manuellement pour
  traçage et suivi interne du décrochage
- Saisie en ligne obligatoire des élèves (selon POP 1, 2 ou 3 et copie du
  numéro d’enregistrement)

Pour le 22 février :


- Retour au CRIPT de la partie 1 de la fiche établissement

Mardi 9 mars :

- Réunion intermédiaire de la commission élargie (sur le site de Valabre) et bilan
   intermédiaire des éléments saisis en ligne par les établissements.


Problèmes /solutions
Travail sur questionnaire de satisfactions et indicateurs du projet

Lundi 15 mars :

- Réception en établissement du questionnaire de satisfaction et
  documents annexes (récapitulatif des personnes concernées par le dispositif en
  établissement …)

Vendredi 26 mars :

 

- Clôture de la saisie en ligne des élèves
- Envoi au CRIPT de la partie 2 de la fiche établissement


Lundi 19 avril :

- Réception en établissement des éléments statistiques brutes de l’enquête

Lundi 26 avril :

- Envoi au CRIPT du questionnaire de satisfaction et documents annexes

Début mai : 

- Envoi au FSE (par le CRIPT)  des résultats et analyse de l’observatoire

Mi mai :

- Réunion de la Commission élargie pour bilan du dispositif et perspectives

 


Fiche Établissement :

Suivi du protocole de l'Observatoire du décrochage scolaire par établissement.


•Constitution de l'équipe de suivi de l'observatoire : Environ 5 personnes
•Nomination d'un référent du suivi Observatoire du décrochage
scolaire :Membre de la commission élargie
•Nomination de l'agent de suivi administratif de saisi de l'observatoire
(financement d' un contractuel ) (Convention CRIPT à signer)
•Liste récapitulative des réunions internes sur observatoire qui précise les
dates/l'objet/le nombre de participants (fiche d'émargement) /et un compte rendu
•Evaluation des besoins de formation des personnes ressources et de la
communauté éducative
•Mutualisation avec l'éducation nationale et autres partenaires :


FICHE 2

Caractérisation de l'Observatoire des ruptures
Grille de recueil des données par établissement
(détail des motifs non communiqué au niveau régional)


MOTIFS MEDICAUX

MOTIFS SOCIAUX

DICULTES RELATIONNELLES

MOTIVATION POUR LA FORMATION

REPRESENTATIONS PROFESSIONNELLES

JUSTICE
REUSSITE CONCOURS

FICHE 3 : Fiche individuelle du repérage et du traçage du suivi en établissement

• Coordonnées de l'élève : Anonymat au niveau régional : A saisir en ligne
• Motif principal du décrochage
• Traçage des actions entreprises selon typologies des actions :

·Non partagé au niveau régional

• Solutions et clôture du dossier : A saisir en ligne

Entretiens

Suivi Individualisé

Soutien Scolaire

Parcours Individualisé

Sanctions Disciplinaires

Contact Partenaires Sociaux

Contact Structures Orientation

Autre

Réorientation

Contrats Apprentissage

Vie Active

CIO

MGI

Candidat libre/ Enseignement à distance

Armée

Sans Solution

Autre


Formulaire d'enregistrement

Établissement (sur site/formulaire en ligne)

Classe

Filière

Code Population

Cause Principale

Solution Envisagée

Sexe

Date de naissance / / (Format : JJ /MM/AAAA)


Des solutions via le Dispositif de Prévention des Ruptures...

Agnès DECHY, (Chargée de Mission Régionale Insertion / Égalité des chances), chef de projet du DPR Enseignement Agricole Provence-Alpes-Côte d'Azur, précise que 6000 jeunes sont observés, nombre d'entre eux sont d'ores et déjà accompagnés et de premières "solutions" se font jour :

Systématiser le repérage...

"Le dispositif de prévention des ruptures permet de systématiser le repérage des jeunes en risque ou en rupture de formation dans le cadre d'un observatoire élargi à tous les publics scolaires, en formation initiale et apprentissage de l'enseignement agricole public, d'élaborer et d'expérimenter des procédures d'accompagnement de ces jeunes dans une démarche concertée."


Une organisation régionale

"Dans l'organisation régionale du projet, les directeurs d'établissement font partie du Comité d'orientation, pour tout ce qui concerne l'élaboration et la mise en œuvre du projet, dans son contenu comme dans sa forme... Tout ce qui se conçoit est validé par eux, à partir d'une première proposition de contenus. Ensuite vient la mise en place des CLP (Chargé Local de Prévention) et d'un référent au niveau de l'établissement. Le Chargé Local de Prévention (CLP) a une mission spécifique au sein de son établissement : mettre en œuvre et coordonner l'accompagnement des élèves. Le référent c'est, soit un Conseiller Principal d'Éducation (CPE) soit un enseignant-coordinateur qui fait partie de l'établissement, qui travaille avec le CLP et qui restera la mémoire du projet.

 

Une culture de la remédiation

Peu à peu, il s'agit de construire ensemble une culture de la remédiation afin d'en faire une culture d'établissement en lien avec les projets de l'établissement et en partenariat avec les acteurs du territoire, pour lutter ensemble, grâce à ce dispositif expérimental régional, contre l'exclusion des publics fragilisés ou en rupture de formation."

♣  "Accompagner, avancer ensemble et innover... tout en prenant le temps du positionnement, de la rencontre, de l'utilisation de nouveaux outils."

♦  "Un chronogramme et une méthodologie partagés : En région pour donner le ton et en établissement pour s'approprier sa déclinaison."

♥  "Des formations régionales sur site, pour se former, progresser, échanger, mutualiser, inventer..."

♠  "De nouvelles instances de concertation, un diagnostic partagé et une écoute attentive des jeunes en difficultés... Pour mieux favoriser la réussite scolaire et professionnelle."

Agnès DECHY

Chef de projet DPR Enseignement Agricole Public Provence-Alpes-Côte d'Azur.


Sur le vif...

Quelques propos d'acteurs du D.P.R.


« Au début, il n’y a pas eu de déclic du tout… Qu’est-ce qu’on va faire ? Qu’est-ce qu’on va mettre en place ? Pour qui, comment ? C’était l’inconnu… Et puis ça s’est fait tranquillement.  À la rentrée scolaire des entretiens ont été prévus pour tous les élèves qui étaient nouveaux dans l’établissement… On a commencé à repérer un peu mieux les difficultés et les élèves sont un peu plus en confiance. (…) Quand on est sur le terrain, se « dégager » de l’action ce n’est pas facile. Je pense que la formation c’est vraiment utile pour faire une synthèse, voir le projet autrement… Et si chacun donne son petit point de vue sur son action, son repérage, ses difficultés, cela permet de s’approcher d’une synthèse globale, collective… C’est indispensable, je crois. »

Christel BURON - CLP (LPA Les Arcs-sur-Argens)

 

 


« Pour moi, ce genre de projet permet justement de formaliser ce qui se fait, c’est déjà pas mal. Ça aide à ne pas se sentir trop seul. Que ce qui se fait déjà puisse être mutualisé. Eviter que chacun agisse dans son coin… Une stratégie doit être portée par tout l’établissement et pas seulement par le C.P.E. ou la C.L.P. La prévention du décrochage scolaire, c’est un gros projet qui doit fédérer absolument tout le monde. C’est incontournable. »

 

Joaquim BLANCA - CPE (Hyères Agricampus)

 

 

 

 


« J’ai un bureau avec, inscrite sur la porte, ma fonction. Au début de l’année je me suis présentée à tous les élèves… Pas un par un, j’ai fait le tour des classes.
J’ai surtout présenté le projet, j’en ai cerné les contours. Pour les élèves c’est assez vague. Du coup, j’ai maintenant des élèves qui se présentent dans mon bureau pour avoir des conseils, sur la méthodologie, pour un travail, parfois pour de l’orientation, voilà… »

Sophie SEVA - CLP (Lycée Viticole d'Orange)

 

 

 

 


« J’accorde beaucoup d’importance à ce projet. C’est mon travail, je suis payée pour cela et je m’y investis à 200%, sinon je m’arrêterais là… Les élèves, eux, jouent le jeu. Ils viennent me voir, ils viennent dans mon bureau, ils me questionnent et un échange s’est vraiment établi depuis le début de l’année, avec eux…»

Sophie PAGES - CLP (LPA de l'Isle-sur-la-Sorgue)

 

 

 

 

 

 


"Malgré les délais, les contraintes, il faut absolument ménager des espaces d'appropriation dans un projet. Il y a appropriation quand l'autre prend ce que vous êtes en train de dire et le transforme à sa façon, en y mettant "du sien". On est toujours en tension entre, donner de l'autonomie, pratiquer  ces espaces d'apprentissage et d'ouverture et puis diriger, avancer, cadrer, respecter les contraintes... Si vous voulez que les gens s'approprient et rentrent dans le jeu, il va falloir leur donner de la place pour qu'ils fassent des choses aussi. Qu'ils participent, qu'ils rédigent, qu'ils expliquent à d'autres... Avoir un rôle actif, bien sûr, mais dans le cadre que vous, vous aurez délimité."

François GUERRIER - Intervenant Gestion de Projets (Agro Campus Ouest)


Le pilotage régional du Dispositif DPR...

 

  • L'enseignement agricole en Provence-Alpes-Côte d'Azur, sous l'autorité académique de la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt et de son Service Régional de la Formation et de l'Emploi,  a souhaité mettre en place un dispositif régional expérimental de la prévention des ruptures de formation et du décrochage scolaire.

  • La mise en œuvre de ce projet comme son pilotage ont été menés par le CRIPT (Complexe Régional d'Information Pédagogique et Technique).

  • Le CRIPT PACA constitue une plate-forme de veille, d'information, d'animation et de coordination des actions menées par les établissements agricoles de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le cadre de la spécificité de l'enseignement agricole et des missions qui lui sont conférées par la loi.

  • L'Établissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) d'Aix Valabre Marseille, qui dépend du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire est l'organisme support du CRIPT PACA.

Un objectif ambitieux

  • L'objectif principal du DPR (Dispositif régional expérimental de la Prévention des Ruptures de formation et du décrochage scolaire) mené par les établissements agricoles publics Provence-Alpes-Côte d'Azur, est de proposer des réponses adaptées au risque de décrochage scolaire, afin de réduire le nombre de jeunes qui quittent le système éducatif, sans solution, ni qualification.

  • Dans le cadre de sa mission d'insertion sociale et professionnelle des jeunes, le DPR de l'Enseignement Agricole Public en Provence-Alpes-Côte d'Azur, nous permettra, à terme, de venir en aide aux publics jeunes confrontés à des situations difficiles.

  • Cet outil de repérage participe de l'accompagnement pédagogique et au suivi des élèves "décrocheurs" comme le précise la circulaire D.G.E.R. n°2011-028 du 9 février 2011.


Coupure de presse : éviter l'échec scolaire dans les lycées agricoles

Article de presse : éviter l'échec scolaire dans les lycées agricoles




Découvrez tout notre agenda..

AGENDA




Agnès DECHY

Agnès DECHY
Chargée de mission
"Animation-Culture et Développement du Territoire" et 
"Insertion & Égalité des chances"
agnes.dechy@educagri.fr


DigneDigne
GapGap
AntibesAntibes
Aix-en-provenceAix-en-provence
MarseilleMarseille
Saint-Rémy de ProvenceSaint-Rémy de Provence
HyèresHyères
Les arcs-sur-argensLes arcs-sur-argens
AvignonAvignon
CarpentrasCarpentras
Isle-sur-la-SorgueIsle-sur-la-Sorgue
OrangeOrange