"Plate-forme essais" Blé dur, blé tendre à L'Isle-sur-la-Sorgue

Témoignages


"Plate-forme essais" Blé dur, blé tendre à L'Isle-sur-la-Sorgue

 Françoise DEGACHE, Chargée de mission régionale Agriculture Durable et Développement Durable de l'enseignement agricole public Provence-Alpes-Côte d'Azur a visité la "Plate-forme essais" du Lycée Professionnel Agricole "La Ricarde" à l'Isle-sur-la-Sorgue, le 23 mai 2012.

Elle nous raconte sa visite (commentée par Loïc CHARPENTIER, directeur de l'exploitation)


"Le 23 mai 2011, l’exploitation de l’Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole (EPLEFPA) de la Durance et des Pays de Sorgue, site de l’Isle/Sorgue recevait les céréaliers de la Coopérative Agricole de Céréales et d’Approvisionnement du Sud-Vaucluse ainsi que d’autres professionnels de la filière.

Un tour de plaine...

 

"Le « tour de plaine » consistait à découvrir le test de 38 variétés de blé (dur et tendre) sur une des parcelles de l’exploitation.
Les variétés de blé tendre pour produire de la farine panifiable, comme les variétés de blé dur pour produire des semoules (pour les pâtes alimentaires et le couscous) avaient été sélectionnées sur différents critères. Les essais ("variétales") de 2012 avaient été préparés comme suit : Un travail du sol (après une culture de pois) avec déchaumage-décompactage-déchaumage et non-labour ; un semis (le 27 Octobre 2011) en densité plus faible pour le blé tendre que pour le blé dur ; six fumures fractionnées (dont 5 ammo-nitrates), deux désherbages chimiques et un fongicide.

"Les conditions hivernales extrêmes du mois de Février 2012 permirent de repérer la résistance au froid de certaines variétés : Il est à remarquer que certaines espèces dites sensibles, ont finalement bien résistées. Pour chaque variété, la sensibilité aux maladies cryptogamiques (rouille, oïdium et fusariose) est surveillée de près et les traitements aux fongicides ont été utilisées en fonction des attaques repérées et des conditions climatiques susceptibles de favoriser l’extension des premiers foyers de maladie.

D’autres critères de sélection sont également pris en compte : sensibilité au froid, sensibilité à la verse et tolérance aux herbicides. De plus, après récolte, un PS ou poids spécifique (en kg/hectolitre) élevé, est recherché pour obtenir une masse élevée dans un volume faible. Le pourcentage de protéines dans le grain est également un critère surveillé et on recherche l’obtention de grains riches en protéines, ce qui explique l’importance des fumures azotées.

Pour finir, citons quelques exemples de variétés vues sur le terrain : "SCULPTUR" avec un bon rendement quel que soit le type de sol  si on lui apporte une fumure azoté adéquate ; "ALEXIS" très résistant au froid ; "NOBAL" résistant, rustique et cultivable en Bio ; et d’autres variétés permettant de faire des pâtes qui ne collent pas même si elles sont trop cuites, ou des pains de qualité très différentes selon les attentes des meuniers..."

Nota : Une semaine après cette visite, la plupart des participants se sont retrouvés à MEDICULTURES le 31mai 2012, journée organisée à Aix-Valabre par Arvalis, Institut du Végétal."



texte et photos : Françoise DEGACHE




Découvrez tout notre agenda..

AGENDA


Bulletin de santé du végétal

Suivi de parcelles d’observations sur Colza et Blé Dur Pois chiche et Maïs


Le Site de l'Animation et développement des territoires

Chambre d'Agriculture Provence-Alpes-Côte d'Azur

DRAAF PACA





Francoise DEGACHE

Françoise DEGACHE
Animatrice Régionale
Agriculture & Développement Durable
francoise.degache@educagri.fr


DigneDigne
GapGap
AntibesAntibes
Aix-en-provenceAix-en-provence
MarseilleMarseille
Saint-Rémy de ProvenceSaint-Rémy de Provence
HyèresHyères
Les arcs-sur-argensLes arcs-sur-argens
AvignonAvignon
CarpentrasCarpentras
Isle-sur-la-SorgueIsle-sur-la-Sorgue
OrangeOrange