Turquie : Lycées Professionnels Agricoles



Les lycées Professionnels Agricoles en Turquie

Par Dr. Fatin CEDDEN, Université d’Ankara, Faculté d’Agronomie, Département des Sciences Animales (Décembre 2008)

Les lycées professionnels agricoles sont d’une durée de 4 ans qui commence  á la suite de 8 ans d’école primaire. Pour y accéder, le candidat doit avoir obtenu le diplôme de l’école primaire, avoir maximum 17 ans et présenter un état de santé qui ne l’empêchera pas de pratiquer son métier.

Objectif de ces institutions

Fournir un enseignement visant  à faire acquérir les élèves un maximum de culture générale du niveau pédagogique secondaire, a les faire connaître les problèmes individuels et sociaux, à les stimuler à la recherche de solutions, à les sensibiliser de manière à ce qu’ils éprouvent la volonté de contribuer au développement économique, sociale et culturel du pays, et plus particulièrement, a former des techniciens ayant atteints un niveau de connaissance pratique capable de contribuer a la production agricole du pays, de travailler avec succès dans les exploitations et entreprises agricoles, de s’occuper de la santé animale et végétale, du paysage et de l’aménagement du terrain, de faire des analyse et contrôles alimentaires et d’appliquer avec succès les techniques agricoles avancées.

Principaux acquis des élèves des lycées professionnels agricoles

1-      Acquis théoriques et pratiques

2-      Techniques de procédés alimentaires acquis dans l’unité alimentaire grâce à la préparation pratique de confitures, de beurre, de yaourt, de fromage, de pâte de tomate, de saumures et de jus de fruit.

3-      Techniques de production avicoles (oeufs et viande)

4-      Elevage bovin, ovin et caprin et préparation de fourrage.

5-      Techniques de plantation, d’entretien et de récolte des vignes et des arbres fruitiers

6-      Techniques de production et d’entretien des plantes ornementales

7-      Conduite de tracteurs, maîtrise de moissonneuse-batteuse et réglage de machine à semer.

8-      Pratique des analyses en laboratoire pour la santé animale et végétale, ainsi que des analyses alimentaires.

9-      Techniques d’examen et de traitement des animaux dans les hôpitaux spécialisés

Les diplômés de ces lycées peuvent être employés dans des entreprises agricoles privées ou préférer pratiquer leur métier pour leur compte. Ils peuvent également être employés dans des entreprises publiques s’ils réussissent aux examens sélectifs de ces établissements. Parmi les lycées professionnels de santé animale, des machines agricoles de la technologie agricole, de laborantin ainsi que les lycées agricoles généraux ont compte en Turquie aussi bien d’externat que d’internat.

Déroulement de l’enseignement supérieur en Turquie

L’enseignement supérieur agricole a commencé en Turquie en 1933, avec la fondation de l’Institut Supérieur Agricole  Ankara. L’institut impliquait les facultés vétérinaires, forestières et d’agronomie. A la suite de la création de l’Université d’Ankara en 1948, l’enseignement supérieur agricole s’est séparé de l’Institut pour devenir une faculté indépendante. D’autres facultés d’agronomie ont été fondées par la suite à Izmir, Erzurum, Adana et Samsun, alors qu’aujourd’hui leur nombre s’élève à 23. 

Les étudiants acquiesçaient au départ uniquement une connaissance générale agricole sans se spécialiser dans une matière précise, sachant qu’à l’époque, la production agricole turque était tellement réduite qu’il fallait y remédier dans un minimum de temps. Les premiers diplômés ont apporté beaucoup à l’augmentation de la production agricole. A titre d’exemple, la récolte de betterave à sucre qui était portée à 25,300 kg/ha en 1926, elle était portée à 25,300 kg/ha en 1964 et à 44,440 kg/ha en 2002.

La production agricole basée sur la science et la technologie a répandu la production moderne, ce qui a créé le besoin de former des spécialistes plutôt que de généralistes. En fait, plusieurs départements ont été créés au sein des facultés d’agronomie, tels que ; l’horticulture, la protection des plantes, les bâtiments agricoles et l’irrigation, l’aménagement du paysage, l’économie agricole, les machines agricoles, le grande culture, les technologies agricoles, la production animale, l’économie domestique, la science de sol, la technologie laitière. Chaque département prévoyait en 1954 un programme pédagogique de 4 ans d’études universitaires. La durée a été portée à 5 ans de 1967 à 1977, pour redescendre à 4 ans par la suite.

L’objectif de l’enseignement supérieur agricole était de former des agents techniques destinés aux établissements publics, à savoir le ministère de l’agriculture, les fermes d’Etat liées à la direction générale des exploitations agricoles, la banque agricole, les usines laitières et de fourrage concentré. Vers la fin des années 1980, parallèlement aux changements mondiaux, les établissements publics, dont le ministère de l’agriculture se sont vus réorganisés, ce qui a déclanché des recherches sur le concept de l’ingénierie agricole et la création de l’ingénierie agricole et l’aménagement du paysage. D’autre part, de nouvelles branches d’ingénieries ont apparu telles que les ingénieries alimentaires, d’aménagement du paysage, d’hydrologie, de météorologie, d’environnement, de textile etc.

Actuellement, l’enseignement supérieur agricole dure 4 ans, dont les trois premiers consistent à suivre des cours de plusieurs départements et le dernier à suivre uniquement les matières de spécialisation. L’aménagement du paysage mis à part, les étudiants des autres départements obtiennent un diplôme d’ingénieur, ayant accompli un programme d’agronomie. Ceci a créé une abondance de nombre d’ingénieurs agronomes, en Turquie, à savoir environ 66,000. Chaque année, 3000 étudiants obtiennent le diplôme d’ingénieur agronome sur l’ensemble de la Turquie, dont 15% chômeurs et une bonne partie travaillant dans des secteurs non agricoles.

Actions de Coopération au Niveau de l’Enseignement Supérieur

 Dans le cadre du programme Erasmus, l’UE a réservé pour l’ensemble de la Turquie et pour l’année universitaire 2007-2008 22,503,000 Euro, ce qui donne à 5,542 étudiants la possibilité de bénéficier du programme d’échange. Sur ce montant global, 16,193,203 Euro sont destinés  à la mobilité d’étudiants et de stagiaires,  1,791,000 Euro á la mobilité d’universitaires, 452,546 Euro  à la mobilité de formation de personnels, 151,222 Euro au programme intensif Erasmus et 100,000 Euro aux cours de langue intensifs. Au total, 9,970 étudiants ont entrepris les démarches pour bénéficier de ce programme.




Découvrez tout notre agenda..

AGENDA


Partenaires EUROMED

Les partenaires EUROMED




Réseau Agroécologique du Cirad

Depuis plus de vingt cinq ans, le Cirad et ses partenaires développent des solutions alternatives aux systèmes de culture conventionnels dans les pays du sud car l'agriculture basée sur le labour butte à répondre aux principaux challenges en matière de conservation de l'eau et des sols, de protection de l'environnement, de sécurité alimentaire, de réduction des coûts, etc.



Mediterra 2014

Le CIHEAM annonce la parution de l’édition 2014 de Mediterra « Logistique et commerce agro-alimentaires, un défi pour la Méditerranée »






Mobilité & Coopération Internationale


Philippe LEMAIRE

DRAAF SRFD CRIPT PACA

philippe.lemaire99@agriculture.
gouv.fr

 


 

Myriam Borel
DRIF PACA
myriam.borel@educagri.fr


DigneDigne
GapGap
AntibesAntibes
Aix-en-provenceAix-en-provence
MarseilleMarseille
Saint-Rémy de ProvenceSaint-Rémy de Provence
HyèresHyères
Les arcs-sur-argensLes arcs-sur-argens
AvignonAvignon
CarpentrasCarpentras
Isle-sur-la-SorgueIsle-sur-la-Sorgue
OrangeOrange